La Dynamo c’est de la dynamite !

« Tu ne t’es pas foulé  pour le titre » s’est écrié la rédac ’chef avec son amabilité légendaire. J’admets que pour une fois, elle a raison, en fin  un peu, mais tant pis je conserve ce titre cédant, à cette occasion, à la facilité qui plus est avec une certaine délectation pour ne pas dire une délectation certaine !

« J’espère que tu ne vas pas faire fuir les lecteurs avec une telle entrée en matière » a ajouté « qui vous savez ». Je lui ai alors répondu « Lecteurs ? Je te trouve bien optimiste. Si tu as lu mon avant-dernière chronique, j’ai personnellement la certitude d’avoir au moins un lecteur » me remémorant alors la blague récurrente d’Andy EMLER connue des fidèles de cet artiste et que je ne vous resservirai donc pas.

J’ai la désagréable sensation tout à coup de faire du remplissage depuis le début de cette chronique et pourtant telle n’est pas mon intention d’autant que je vais finir par m’attirer les foudres de la « rédac’ chef ».

Papanosh

Papanosh

Parlons peu mais parlons musique. Mardi Taunton 24 Janvier, c’était le premier concert de l’année à la http://sanfilippobcn.es/?zadaniye1=50-primeras-citas-ver-online-gratis&027=a9 Dynamo des meilleur site de rencontre pour les 20-25 ans Banlieues Bleues à rencontre femmes au burkina faso Pantin. Cet établissement que j’apprécie tout particulièrement comme mon lectorat le sait, proposait, en première partie, le quintet PAPANOSH et, en seconde, Jim BLACK et son quartet. Quand je pense que j’avais oublié qu’il y avait une deuxième partie et que c’est un bon copain qui me l’a rappelé à la fin du premier set, étonné de me voir prêt à partir. Voilà ce que c’est de ne pas lire suffisamment attentivement les « infos » que m’envoie régulièrement par mail la Dynamo.

Hélène, je vous en supplie, ne blêmissez pas ! J’ai intérêt à me faire tout petit la prochaine fois que je viendrai à Pantin. « Avec ta taille tu auras bien du mal ! » tel a été le commentaire de la rédac’ chef que je ne qualifierai pas. Je ne suis pas du genre à tirer sur les naines.

Revenons au concert. Tout d’abord, nous avons donc eu droit à PAPANOSH, fêtant ses dix ans d’existence, dont j’ai déjà parlé en termes élogieux à l’occasion de ses concerts « mingusiens » donnés à la Dynamo en 2014 et 2015 avec, pour invités, le saxophoniste Roy NATHANSON et le tromboniste Fidel FOURNEYRON. La prestation de ce groupe coïncidait avec la sortie de son nouvel album. PAPANOSH a interprété son nouveau répertoire à la fois classique et classieux, laissant tout de même le champ libre à l’improvisation. Je vous rappelle la composition de ce quintet : Raphaël QUENEHEN, saxophones alto et ténor ; Quentin GHOMARI : trompette et trompette à coulisse ; Sébastien PALIS : piano et orgue ; Thibault CELLIER : contrebasse ; Jérémie PIAZZA : batterie.

Le titre du nouvel album est « A chicken in the bottle ». Notre quintet n’aurait-il pas anticipé sur la future levée de l’interdiction de la consommation de cannabis ?!

Jim Black

Jim Black

En deuxième partie, c’était le quartet du batteur américain Jim BLACK. Je n’avais pas entendu ce musicien depuis pas mal d’années et je dois dire que j’ai été « scotché » par la musique interprétée par ce batteur au jeu complexe et foisonnant, et « ultra » dynamique. Ça balançait entre jazz et rock, énergie et fluidité, avec des musiciens totalement en phase avec leur leader : Oskar GUDJONSSON, saxophone ténor ; Elias STEMESEDER, claviers ; Chris TORDINI : basse électrique. Ce second set m’a littéralement fasciné.

Un vrai choc ! La tenue vestimentaire, avec notamment le port d’un bonnet rouge, et la « scénographie » du saxophoniste m’a fait penser un instant qu’il attendait impatiemment le retour de Blanche Neige et des six autres nains partis en vadrouille ! « Depuis quand fumes tu de l‘herbe ? » me demande la rédac’ chef. « Alors, on ne peut plus plaisanter dans cette rédaction ? » lui ai-je répondu. « Je t’ai à l’œil, toi ! » a-t-elle conclu. Bigre !

Le dernier album de ce quartet, paru chez Intakt Records, s’intitule « MALAMUTE ». Tout à fait recommandable.

Les prochains concerts à la Dynamo auront lieu :

– le vendredi 27 Janvier avec « Contrepoint Etendu » et « PAN G » ;

– le samedi 4 Février avec « Journal Intime » ;

– le mercredi 15 Février avec « Hugues MAYOT what if » et Fred FRITH ;

– le vendredi 17 Février : Tremplin Révélations de la Muzik 2017, catégorie Jazz-Soul-Funk.

Le 34ème festival des Banlieues Bleues se déroulera du 3 au 31 Mars 2017.

Je n’ai pas l’habitude de lancer ce genre d’appel mais en ces temps incertains, notamment pour la Culture, je vous invite à soutenir les Banlieues Bleues en faisant un don. La marche à suivre est indiquée sur leur site. La Culture est l’affaire de tous surtout à l’époque actuelle où elle est la cible privilégiée de la politique de la « rentabilité à tout prix » et celle des coupes sombres budgétaires, bien souvent subjectives. Gardons à l’esprit que la Culture est le meilleur des remparts contre l’intolérance et l’obscurantisme.

A bientôt.

Olivier BENIZEAU

 

 

 

Please follow and like us:

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.

CAPTCHA

*