Paris commence à éteindre les feux tricolores

Nous recevons et publions le communiqué de presse/tribune signée par quatre associations/collectifs qui nous signalent un grave problème de viabilité provoqué par l’extinction et l’élimination des feux tricolores aux carrefours.

DISCRIMINATION et MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI

SemaforoAprès 10 mois d’efforts et d’actions visant à nous faire entendre de Mme C. Petit, Maire de Paris 14ème, sur sa décision d’éteindre les feux tricolores sur 7 carrefours du quartier Pernety, demeurés vains jusqu’ici, nous n’avons plus d’autre recours que de nous adresser à la Presse pour dénoncer une atteinte très grave à la sécurité des piétonsen particulier des personnes vulnérables, enfants comme personnes âgées et personnes handicapées……

LES FAITS

Les carrefours concernés se situent dans une rue très commerçante (rue R. Losserand, 40ème rue commerçante de Paris) et une rue (rue de l’Ouest, de l’avenue du Maine à la rue d’Alesia) qui dessert un Centre de Formation de Jeunes Aveugles (FORJA), 2 écoles primaires et maternelles et un EREA* *Etablissement régional d’enseignement adapté

Cette expérimentation menée de novembre 2017 à l’été 2018 (sans précision officielle), avec l’accord et l’appui de la Mairie de Paris, sous le pilotage du CEREMA* qui en a assuré aussi l’évaluation, est terminée.     * Centre d’études et d’expertise sur les risques et l’environnement, la mobilité et l’aménagement.

En réunion publique (17/09/18), la Maire du 14ème a annoncé sa réussite. Donc, les feux tricolores, tous porteurs de boîtiers vocaux d’aide à la traversée pour les personnes aveugles et mal voyantes, vont être retirés.

Une suppression définitive de feux tricolores a, en plus, été effectuée à l’occasion de travaux, en février 2018, sur un carrefour à 3 rues desservant  une zone piétonne avec square (Pernety/Alain/Vercingetorix) et constituant pour les habitants d’ une barre d’immeuble de 12 escaliers et 17 étages le passage obligé vers le carrefour Pernety

La décision de mettre en place l’expérience dans le quartier a été prise sans consultation des habitants. Une position qu’assume imperturbablement  la Maire du 14ème : « Nous savions que si avions consulté les habitants,  ils auraient dit NON » (réunion publique 11/12/17). La décision de la suppression définitive n’a pu faire l’objet d’aucun compromis.

Une pétition signée par plus de 1 500 habitants, riverains et usagers du quartier est restée lettre morte, sans aucun respect du débat démocratique.

Pourtant, l’étude menée par le CEREMA révèlent, entre autres : « 52% des automobilistes ne cèdent pas le passage quand le piéton est traversant »…«une dégradation plus importante pour ce qui est de la sécurité pendant la traversée surtout pour les personnes les moins alertes » (sic 17/09/18).  L’enquête menée par le CEREMA auprès des habitants et usagers du quartier met en évidence, sur toutes les questions, qu’une minorité seulement a trouvé une amélioration de la situation,.

Avec la désactivation des feux et des boîtiers vocaux d’aide à la traversée, les personnes aveugles et mal voyantes, et parmi elles les stagiaires du FORJA, perdent repères et autonomie. Les personnes en fauteuil roulant du foyer APF (rue Lebouis) qui circulent  dans le quartier ont toutes les peines du monde à traverser. Les directeurs des 2 institutions l’ont fait savoir à la Maire du 14ème.

Les conducteurs de 2 et 4 roues sont eux-mêmes mis en difficulté. Ils doivent et respecter la priorité qu’ont les piétons sur les passages protégés et respecter la priorité à droite, alors qu’ils doivent s’avancer sur le passage piétons pour visualiser la rue transversale.

Pendant ces 9 mois « d’expérimentation », il n’y a pas eu de mort, heureusement. Il y a eu un accident « piéton » corporel grave, des accrochages, des accidents évités à la dernière seconde, des personnes vulnérables en état de stress redoublé, des personnes âgées et ou en situation de handicap attendant qu’on les fasse traverser, des parents d’élèves contraints d’accompagner à l’école des enfants autonomes jusqu’alors.

La pollution sonore et chimique due à la circulation n’a pas disparue : elle s’est logiquement déplacée plus loin dans les rues concernées, là où se trouve le feu suivant resté allumé ! L’objectif annoncé n’est donc pas atteint.

Au nom de la prétention affichée de  fluidifier la circulation, peut-on se permettre de dégrader gravement et durablement  la vie quotidienne de milliers d’habitants, riverains et usagers  et de créer une situation de discrimination envers les personnes vulnérables ou en situation de handicap?

Nous gardons à disposition de la Presse toute la documentation et les preuves des démarches effectuées.

COQUA Collectif des habitants, usagers et riverains du quartier Pernety (Paris 14)

Collectif Moulin des Lapins

Collectif Losserand                                                                                                                                      

CQP7 Commission « Vivre ensemble, paix sociale et sécurité » du CQPernety

60 millions de piétons (association loi 1901)

Contact : 75coqua14@gmail.com

Paris le 10/10/18

Condividi sui social

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CAPTCHA

*