L’art du trio

Trio DADADAMardi 21 Novembre, au Studio de l’Ermitage, avait lieu le concert-sortie d’album de « DADADA ». Non il ne s’agissait pas d’une soirée musicale enfantine mais bien d’un concert, celui du nouveau trio du pianiste Roberto Negro (et non Niro), avec pour complices, le saxophoniste Emile Parisien et le percussionniste Michele Rabbia.

Le nom de cette formation a été inspiré à notre brillant pianiste par la peinture. Quant à la musique variant les styles et les rythmes, il ne s’agissait pas d’une nouvelle version des « Tableaux d’une exposition » mais d’une succession de compositions de durée variable qui changeait des suites dont Roberto Negro est habituellement friand. Par contre, on a retrouvé la patte du leader avec la recherche constante d’un équilibre entre contrainte et liberté. Les effets électroniques dispensés par Michele Rabbia ont ajouté une note de singularité et de subtilité au répertoire interprété. Totalement fascinant !

Le saxophoniste s’est montré « habité », le percussionniste a donné le ton juste, tiens on revient à la peinture, et Roberto Negro, par la variété de son jeu, a ménagé les surprises.

Pour conclure, c’était un concert immanquable. Quant à l’album paru chez Label Bleu, il s’intitule DADADA Saison 3. Vais-je vraiment vous surprendre si je vous dis qu’il est indispensable !

Oui je sais, j’ai fait court et la rédac ’chef va encore râler mais je peux toujours me retrancher derrière l’argument consistant à dire que la qualité de la musique et de son interprétation se passe d’un long discours. Convaincant ? A vous de juger.

A bientôt.

Olivier BENIZEAU

 

 

Condividi sui social

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CAPTCHA

*