Fox et après ?

Vincent PeiraniJeudi 26 Octobre, par curiosité et quelque peu influencé par des critiques flatteuses lues ici et là, je suis allé au Studio de l’Ermitage pour assister au concert « sortie d’album » du trio FOX formé par Pierre Perchaud, guitare, Nicolas Moreaux, contrebasse et Jorge Rossy, batterie et vibraphone, et renforcé par la présence du saxophoniste Chris Cheek et celle de Vincent Peirani, accordéon et accordina.

Le répertoire proposé mêlant diverses influences était censé être tourné vers la musique de la Louisiane, c’est-à-dire la musique cajun et plus précisément le zydeco dont la figure emblématique était Clifton Chenier.

Si la première partie de ce concert a retenu mon attention sans pour autant déclencher mon enthousiasme, surtout avec l’arrivée sur scène de Vincent Peirani, la seconde m’a cruellement donné une impression de « remplissage ». Ce n’est pas que je sois insensible au jazz dit « vieux » ni aux ballades mais j’avoue que j’ai vite « saturé ». Le groupe m’a paru ronronner au point de me faire penser qu’il nous servait de la « soupe ». Dommage, surtout avec cinq musiciens aussi talentueux.

La majeure partie du public venu nombreux y a trouvé son bonheur. Tant mieux. En sortant de la salle juste avant la litanie des remerciements et le rappel annoncé, je me suis dit que j’aurais peut-être dû rester chez moi à écouter une station de radio dédiée au jazz !

Ma seule consolation est d’avoir retrouvé dans la salle un copain que je n’avais pas vu depuis un bon moment et qui m’a paru partager mon avis, l’insolent.

Pour ceux que cela intéresse, le nouvel album s’intitule « Pelican blues ». Pauvre bête !

A bientôt.

Olivier BENIZEAU

 

 

 

Condividi sui social

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

CAPTCHA

*